Étude de « l’effet réserve » dans l’aire marine protégée du Larvotto

L’AMPN est en train de réaliser, en collaboration avec le laboratoire ECOMERS, le suivi des peuplements de poissons dans l’aire marine protégée du Larvotto et en France (Beaulieu, Saint Jean Cap Ferrat, Menton).

Les données sont recueillies sur des sites similaires : herbier de posidonie et blocs rocheux des digues. Les dénombrements sont réalisés en plongée sous-marine, à l’aide de comptages visuels, le long de transects dont la largeur et la longueur sont adaptées à chaque milieu (herbier ou roche). La comparaison entre une zone protégée, le Larvotto, et des zones non protégées, permet d’analyser « l’effet réserve ». Les premiers résultats montrent des différences assez marquées, avec plus d’espèces de poissons dans la réserve du Larvotto et des abondances et des tailles plus importantes. Ces résultats sont les premiers permettant de caractériser l’effet bénéfique de l’aire marine protégée du Larvotto. Ces suivis seront régulièrement réalisés à l’avenir pour mesurer les effets à long terme de la protection offerte.